La lettre que je n’ai jamais écrite

Ceci est lié à l’article publié sur FleurDeMenthe.com, mon espace humeur…

Ma soeur,
Une lettre, pensais-tu un jour recevoir une lettre de ma part ? Toutes ces années passées où je n’ai fait qu’ignorer ton existence, jusqu’à t’oublier, t’effacer de ma mémoire. J’y ai cru.
Je ne sais même pas pourquoi ce stylo file tout seul sur les lignes de ce papier trouv au fond d’un tiroir. Il faut croire que mon âme avait besoin de sortir de ce carcan dans lequel je l’avais enfermée, à l’époque où je ne voulais que me débarasser de ses plaintes perpétuelles.

Ma soeur,
Je t’avoue que je ne vois plus ton visage. Je ne sais pas pourquoi, seule cette photo horrible que Papa avait prise de nous dans le champ en face notre maison, s’associe à ton nom dans mon esprit.
Déjà deux paragraphes écrits pour ne rien dire. Deux paragraphes qui parlent du vent. Le vent, la pluie, le beau temps, n’avons-nous jamais réussi à discuter d’autres choses que de sujets aussi insignifiantes ?

Ma soeur,
Avec cette lettre, j’ai l’impression, l’envie de croire qu’enfin je créé un lien entre nous. Peut-être n’as-tu pas pris la peine de me lire jusqu’ici. Peut-être ces mots ne seront-ils jamais lus. Peut-être les laisseras-tu s’égarer dans une vulgaire poubelle, où ils disparaîtront sous le poids de futilités.

Mais je veux croire qu’enfin je vais réussir à te parler. Je veux croire qu’enfin, nous allons pouvoir parler, oubliant nos rancunes passées et nos élans de colère.
Combien de fois es-tu venue chez moi rire ? Beaucoup. C’était il y a longtemps.
Et depuis que l’on s’est jetés ces mots affreux au visage, combien de fois as-tu osé un pas vers moi, pour que l’on parle, pour que l’on tente de gommer nos écarts ? Un bon nombre. C’était il n’y a que dix ans. C’était il y a déjà dix ans. Dix ans gâchés par mon orgueil démesuré et mon mutisme acharné.
Que de foutaises…

Ma soeur,
Cette lettre ne sera jamais assez forte pour effacer toute cette rancoeur que tu as, et que je t’accorde. Cette lettre ne sera jamais assez longue pour rattraper ces années d’indifférence. Cette lettre te paraîtra cependant, je l’espère, assez sincère pour réduire la distance qui nous sépare.
Je sais que tu risques de ne pas croire ce que tu lis, de ne pas comprendre ces mots si loin de ce que je peux paraître à tes yeux. Cette lettre m’a d’abord semblé ridicule. Mais quel autre moyen ai-je à ma disposition pour te livrer mes pensées dans toute leur authenticité ?
Alors j’écris, je me confie, sûrement comme jamais, pour te demander pardon. Pardon d’avoir tout gâché. C’est maintenant que je suis seul, que ton absence se révèle à moi. Il n’y a pas de mots assez forts pour dire combien j’ai été bête, idiot, et stupide. J’aimerais une chose. Une seule. Je sais que me pardonner serait trop. Cette lettre à elle-seule n’a pas de pouvoir.
Non, je souhaite simplement que tu ne me fuies, que tu ne m’évites plus.
J’aimerais que ce Jeudi soir, lorsque mes trois coups se feront entendre, tu m’ouvres la porte et que l’on s’assoit tous les deux.
Je te promets de t’écouter autant que toi, en lisant cette lettre jusqu’au bout.

Ma soeur,
Laisse-moi réapprendre à te connaître.

Ton frère

Publicités

11 commentaires sur “La lettre que je n’ai jamais écrite

  1. […] mon choix s’est d’ailleurs porté sur cette dernière opinion. La lettre est en ligne ici.En pensant à cette lettre que je n’ai jamais osé écrire, j’ai également pensé à […]

  2. 32octobre dit :

    bonjour,
    très belle lettre que j’aurais pu écrire aussi peut-être à ma soeur

    parfaite contribution pour la proposition d’écriture de Leiloona
    http://www.bricabook.com/archives/2012/04/02/23902973.html

  3. Laetii dit :

    Waw, une lettre super prenante!! On peut à la limite se sentir gêné de la lire, tellement elle est personnelle. Bravo!!!

  4. val1603 dit :

    Une lettre magnifique… que j’aimerais tellement que mon frère puisse m’écrire…

  5. Superbe… comme toujours…
    La lettre est en train de s’écrire… Je la publie la semaine prochaine… J’ai finalement trouvé à qui l’écrire…

  6. mimie cristal dit :

    waou… on sent les émotions à travers les mots.
    ça me donne envie d’en écrire une aussi, mais je sais déjà que je ne l’enverrai jamais à sa destinataire. ça ne ferait que remuer de mauvaises choses, et ça ne changerait rien au présent… cela rouvrirait une plaie qui ne cicatrise pas, ou du moins pas bien du tout… alors à quoi bon ?

    • Oui, telle est la difficulté, et voilà pourquoi cela pourrait « la lettre que je n’ai jamais écrite » en regret ou parce qu’on est confronté à cette possibilité de rouvrir une plaie douloureuse plutot que de travailler a la cicatriser…
      Mais l’écrire peut peut etre nous reconcilier au moins avec nous-meme. Ne sait-on jamais ce qui peut suivre ensuite… Laisser parler son coeur ne peut pas etre mauvais…

  7. Leiloona dit :

    Superbe lettre. Comment ne pas être émue ?
    Merci pour ce joli moment de lecture.

  8. Ceriat dit :

    Une très belle lettre. :D J’aime beaucoup l’espoir, qui y demeure. :D Une lettre très réaliste et porteuse de sentiments forts. :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s