Ensorcellement parisien…

Youpi, l’inspiration enchante mes jours et mes nuits en ce moment. J’en ai donc profité pour revenir participer à l’atelier de Leiloona, sur BricaBook.
La semaine dernière, elle nous proposait une photo vide de toute âme humaine. Difficile,… Moi je préfère de vraies scènes quotidiennes, des visages de gens croisés dans la rue ou le métro, ou ici, une rue de Paris dans son habit de nuit…


Je marche vite, trop vite, mes jambes me font mal, et pourtant je me sens légère. Mon esprit flotte, mais mon coeur est lourd. Le vent froid glisse sur mes joues, et pourtant j’ai chaud. Rien n’est logique.

Mon sourire ne se décolle pas de mon visage. J’ai envie de le faire taire, au moins quelques instants pour éviter les regards des passants, mais impossible. Mes joues semblent figées dans cette position de maintien infini.
Je me sens tellement bien, tellement libre, que j’ai envie de le crier au monde entier… Magique, inattendue, fou. J’ai l’impression d’avoir vécu un moment qui jamais ne se reproduira. Comment définir cette alchimie ?
Je pensais qu’il ne viendrait pas, et pourtant. Je l’ai attendu à peine cinq minutes devant le café des musées. Déjà, le lieu de rendez-vous avait quelque chose de romantique…
Lorsque je l’ai aperçu avancer d’un pas sûr vers moi, l’angoisse est montée en moi de façon fulgurante, se déversant dans chacun de mes membres, me tétanisant, et faisant monter le rouge aux joues. Heureusement, le froid pouvait couvrir la crainte qu’il s’en aperçoive.

Et puis toute la soirée s’est déroulée comme dans un rêve. Peu à peu, l’angoisse s’est dissipée, ne me laissant que l’adrénaline. On s’est parlé comme si on se connaissait depuis des années. J’ai toujours pensé que cette idée était réservée aux films à l’eau de rose, et voilà que la réalité dépassait la fiction…
Fou, cette soirée a quelque chose de totalement fou…

On a discuté, on s’est échangé de longs regards, on s’est effleurés. Est-ce que je me souviendrai de ce moment toute ma vie ? Oui, il ne peut pas en être autrement…
Est-ce que chacun des couples autour de moi a connu une telle magie à son premier vrai rendez-vous ? Le contraire serait tellement triste.

Oups, je suis tellement perdue dans mes pensées, et mes jambes avancent si vite que je ne vois même pas où je vais. J’ai bien failli avancer tout droit dans ce dandy parisien… D’ailleurs, sort-il lui aussi d’un moment merveilleux ? Qui sait combien de parisiens sont tombés sous un charme ce soir. Cette ville est magique, elle me donne presque les larmes aux yeux…
Aïe, voilà que ma raison commence à se mêler de mes rêveries. Non, je n’ai pas envie d’entendre ses sarcasmes. J’ai envie d’avancer comme la vie me propose de le faire chaque jour. Après tout, je ne fais de tort à personne à me sentir une vraie princesse de conte de fée.
Vite, j’ai hâte de rentrer pour raconter tout çà à Clarisse… Elle, qui me disait de croire en ma chance, de croire en l’amour, elle ne sera pas déçue…
Comment vais-je lui raconter tout çà, d’ailleurs ? Et surtout comment amener de manière subtile le bouquet final de cette soirée ? J’ai envie de l’appeler et de lui dire tout de suite, mais non, ce serait du gâchis…
Finalement, je suis certaine que la magie, la vraie, existe. Elle est là chaque jour, à  ensorceler nos âmes et les faire succomber.
Ce baiser… Il est venu naturellement, sans brusquerie ni erreur, il était juste évident. Nos lèvres se sont effleurés, faisant circuler un courant électrique dans tout mon corps. Quelque chose s’est animée dans mon ventre, des papillons. Eux aussi existaient vraiment alors…
Nos âmes se sont mélangées dans une délicatesse infinie.  Quelques secondes de bonheur d’une intensité à l’état pure. Nous nous sommes embrassés. Oui, je l’ai embrassé, il m’a embrassée, nous nous sommes embrassés. Il a pris ma taille m’attirant à lui comme dans une valse, puis a posé ses lèvres sur les miennes. Mes mains ont cherché les siennes, et le moment est devenu parfait… se terminant par trois petits points de suspension.

Oui, vite que je rentre pour raconter à Clarisse, tout ce qui se passe dans ma tête, et comment, ce soir, je suis tombée amoureuse…

Publicités

13 commentaires sur “Ensorcellement parisien…

  1. lucie dit :

    tu parviendrais presque à me convaincre que c’est possible !!
    joli texte, cet amour naissant donne envie de tomber aussi !!

  2. Lola-Valérie dit :

    Comme quoi, une silhouette de dos peut faire imaginer tout et son contraire :) J’aime bien le côté pensée en mouvement, les « oups » et les « aïe » qui nous donnent l’impression d’être dans sa tête !

  3. 32 Octobre dit :

    texte très original

  4. Leiloona dit :

    Ah c’est plus doux et optimiste que le reste des textes. L’innamoramento, c’est ça ?

  5. antonio dit :

    Comme quoi il n’y a pas de couleur qui porte obligatoirement à la tristesse!
    je te mets un lien avec un poème que j’ai traduit de l’italien
    http://www.silvestrone-antonio.eu/article-le-noir-n-est-pas-si-noir-92153569.html
    belle écriture
    Antonio

  6. Ah, j’aime ce nouveau décors!!

  7. Asphodèle dit :

    Je trouve ta balade dans Paris extrêmement romantique et les affres des « débuts » de l’amour sont bien vues ! ;)

  8. je retrouve quelque chose de vrai dans cette histoire!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s