Hier, toujours…

Oui, c’est bien ce qu’elle m’a dit. Je n’ai pas rêvé, ce sont bien ces mots là qui sont venus me marquer au fer rouge. Pourquoi ?
Elle est venue, je l’ai vue, et nous avons fait un bout de chemin ensemble, puis elle s’est envolée, tel que je l’avais toujours craint sans oser l’imaginer sérieusement.
Notre rencontre avait eu quelque chose de magique. Quand j’ai plongé mon regard dans ses grands yeux bleus, j’ai senti qu’une nouvelle dimension s’ouvrait sur le monde. Étrangement, je sentais qu’avec elle plus rien ne serait pareil. J’allais devenir un homme meilleur, pour elle, pour nous. Jamais je n’aurais cru que je pouvais aimer autant une femme. Jamais je n’aurais imaginé qu’une relation pouvait changer un homme, me changer. L’écouter, lui parler, la toucher, chaque chose faite avec elle depuis que nous nous sommes croisés, m’a transformé. Étonnante, cette sensation de toujours vouloir se rapprocher d’un idéal, comme si j’avais cherché à me fuir pour me rapprocher doucement d’un rêve. Effacer une esquisse ratée de ma vie pour progresser vers une fierté égocentrique, pour elle. Qui d’autre qu’elle pouvait avoir un tel pouvoir sur moi ?

Maintenant qu’elle part, qu’elle me quitte, qui pourra m’empêcher de gâcher tout ce que j’ai construit ?

Toutes ces addictions destructrices que j’ai fuies depuis qu’elle est dans ma vie, tous ces travers que je me suis efforcé d’estomper pour lui plaire, toutes ces nuits où elle me disait qu’elle ne pourrait vivre sans moi, tous ces combats que l’on a mené ensemble, nos projets, tout appartient donc au passé désormais ? Depuis qu’elle a prononcé les mots qui ont brisé ce « nous », depuis qu’elle m’a jeté ce regard qui m’a amputé d’une partie de moi-même, l’avenir n’a plus de sens. A nouveau, je sens que le monde m’offre un autre visage. Cette dimension que j’entrevoyais lorsque nos yeux se sont croisés, se sont parlés, a disparu. Elle s’est brutalement effacée, me laissant voir ma vie en noir et blanc, en deux dimensions, sans aucun futur pour lequel je devrais continuer de me battre.

Pourtant ce matin, tout allait encore bien. Comment aurais-je pu être préparé à un tel choc après cette journée de plaisir, toujours ; de confidences, encore ; de complicité, infiniment ?

Ses mots… je me les répète encore. Une souffrance que je ne peux m’empêcher de m’infliger… Mon dernier lien avec elle.
« Une dernière journée d’amour avec toi… Merci pour ces moments aussi uniques et forts que j’avais espéré… avant mon départ
Papa, je pars. Je ne te dirais pas où, ni combien de temps, mais je te quitte, pour me construire, seule… »

A nouveau, une photo très belle de Kot² proposée par Leiloona, qui inspire infiniment…

Publicités

8 commentaires sur “Hier, toujours…

  1. Valentyne dit :

    Les enfants quittent le nid malgré (Grâce? ) à l amour de leurs parents . Très beau texte

  2. Leiloona dit :

    Oui, nous avons de nombreux procédés en commun : la révélation finale, les jeux de regard, l’amour infini porté à l’autre. ;)
    Joli texte tout en intériorité ! ;)

  3. super texte je m’attendais pas à cette chute :) ah ça pour les papa c’est pas facile de laisser leur fille partir mais comme dit mon papa on ne fait pas des enfants pour soi mais pour eux :) oé il est top mon daddy

  4. 32 Octobre dit :

    une chute inattendue

  5. R. shakti dit :

    Ce papa-là est allé jusqu’au bout du don … il a donné la vie, c’est pas pour la garder ! … moi, j’aime sa manière de le dire, de l’intérioriser … l’amour n’est jamais inutile … sa fille saura le donner à son tour ! …
    j’aime beaucoup ce texte sur l’amour partagé … quoi qu’on en pense, cet amour-là ne s’estompe jamais …
    R.shakti

  6. Jean-Charles dit :

    Un texte un peu similaire à celui de Leiloona. Est-ce pour sortir de l’éternelle rupture homme-femme ? En tout cas une chute inattendue.

  7. Lilou dit :

    certes la chute est inattendue mais quel beau texte et comme j’aurai souhaité avoir un père auquel écrire ces choses-là. tant pis on ne choisit pas. Merci pour ces mots
    amitiés
    Lilou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s