La fille au pull rouge

Voilà qu’il était là, pas du tout où il avait prévu de se trouver deux heures auparavant.
Il n’avait pas envisagé un seul instant de suivre cette fille chez elle. D’ailleurs c’est à peine s’il l’aurait remarquée sans son pull rouge, qu’elle portait comme une robe. Il était si ample qu’il cachait toutes ses formes, mais d’un rouge si intense qu’il attirait immanquablement le regard.

Maintenant, il était là, dans la chambre de cette fille au pull rouge. A peine était-il entré dans l’appartement, qu’elle avait disparu dans une pièce, le laissant en tête à tête avec son intimité. Dans l’obscurité de sa chambre, il pouvait sentir l’odeur particulière des coussins sur lesquels elle se couchait chaque nuit. Il pouvait imaginer avec quelle inspiration elle avait choisi le tableau qui ornait tout un pan de mur. C’était un paysage maritime, où l’horizon prédominait, donnant à l’image en noir et blanc un pouvoir impalpable. Nul doute qu’en se réveillant chaque matin, elle y puisait une grande force. Cela devait être un échange sans fin, se dit-il, elle qui confiait à cet horizon les peurs et les espoirs qui occupaient ses rêves, lui ne lui offrant qu’un message de paix et de sérénité.
Il remarqua qu’on pouvait en apprendre beaucoup sur quelqu’un en observant simplement sa chambre. Traînaient ici, et là, des recueils de poèmes, des photos, un roman d’au moins 600 pages. Il y avait également tout un assortiment de bougies, une tasse, et un casque audio. Beaucoup de choses dévoilant des fragments de cette fille.

Ils ne se connaissaient que depuis deux heures, sans avoir échangé davantage que leurs noms. Leurs regards, eux, sont allés bien plus loin. Il se demandait quelle était la raison qui les avait poussés l’un vers l’autre. Certes, lui avait été attiré par son pull rouge, mais elle ?

Peu importait finalement, ses sens avaient parlés. Il n’avait jamais ressenti autant de frissons dans ses mains que lorsqu’il l’a touchée. Il n’avait jamais cru qu’il puisse être ensorcelé par une femme, avant de plonger son regard dans le sien.
Il a suivi son instinct, sans se poser de questions, jusque là.
Il l’a suivie chez elle, comme hypnotisé.

Soudain, il se sentit perdu, se dit inconscient d’avoir suivi une fille qu’il ne connaissait même pas. Habituellement c’était chez lui qu’il emmenait ses aventures. Dans son univers, il se sentait à l’aise. Mais alors, que faisait-il là ?
Il hésita : après tout, la porte d’entrée n’était qu’à quelques mètres. Il suffisait de l’ouvrir, et partir, pour retrouver un peu d’air frais. Mais alors, qu’attendait-il ?

Enfin, que lui prenait-il de vouloir fuir comme un lâche ?
L’insouciance est tellement plus tentante et ludique. Il opta pour suivre les conseils de sa citation favorite « Mieux vaut des remords que des regrets ».
Doucement, après le doute qui l’a assailli l’espace de quelques secondes, s’est installé sur son visage une esquisse, un sourire en coin. Il s’allongea sur le lit de cette inconnue, les mains croisés derrière sa nuque, et fixa le plafond.
Dans son esprit, plus d’hésitation, plus de peur de l’inconnu, juste de l’adrénaline. Celle de la surprise.

C’est alors qu’il l’aperçut entrer dans la chambre. Pas de frou-frou inutile, pas de maquillage outrancier, juste une femme en nuisette de soie rouge. Elle avait laissé ses cheveux blonds se placer naturellement sur ses épaules, sans les démêler. Sous son pull rouge, se cachait finalement une âme au charme fou, un mélange de pudeur et d’assurance. Elle s’offrait à lui, entièrement, avec sincérité.
Ils savaient que le contact de leur deux peaux leur offraient des frissons. Prudemment, ils décidèrent mutuellement, sans se parler, de prendre leur temps, laissant la magie oeuvrer dans chacune de leurs caresses, chacun de leurs baisers. Plus rien n’existait d’autre que cette force qu’ils nourrissaient à deux, avec leur envie, leur pulsion, leur fougue.

Pas de regrets, que des étincelles, …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s