Notre armée secrète

Ils sont en rang telle une armée prête à conquérir des terres. Calmes, au repos, ils attendent leur appel pour exécuter leur mission.
On leur a déjà tout appris au cours de leur formation. On leur a inculqué comment agir, on a développé leurs forces, essayer d’atténuer leurs faiblesses.

Un jour arrive où ils sont prêts. Prêts certes, mais pas utiles dans l’immédiat.

Ils retournent dans le circuit classique, et rentrent bien vite dans des cases prédéfinies. Ils ont bien essayé de choisir une vie différente, mais les circonstances ont fait qu’ils se sont vite retrouvés là où ils devaient être. Patients, ils resteront fidèles à leur mission jusqu’à ce qu’elle se réalise. Comme tout combat, il peut s’avérer qu’ils n’aient pas la victoire. En attaquant trop brutalement, ou en trop grand nombre par exemple, ils risqueraient de détruire les terres si belles qu’ils souhaitaient conquérir.
Alors ils restent là, bien sagement, en espérant que les ordres qu’ils recevront seront justes. En attendant, ils font leur nid, ils s’isolent, et leur mission devient finalement leur seul objectif de vie.

Sous leurs casques argentées, ils ne bougent pas, ils observent. Comment savoir quand c’est le bon moment ? Comment être sûrs d’être vraiment utiles ? Ils n’apprécieraient pas d’être trompés et abusés. Leur mission serait alors corrompue. Toute leur vie, ils espèrent atteindre la perfection, le sans-fautes. Malheureusement c’est rarement le cas. Un territoire sous le contrôle de troupes prêtes à agir est un territoire occupé. Difficile de les déloger.

Ils sont là prêts à effectuer leur mission, prêts à agir, prêts à intervenir en cas d’appel.
Sagement positionnés au fond de leur repère que l’on connaît par coeur.
Ils sont là où on est sûrs de les trouver : les anti-dépresseurs.

Publicités

3 commentaires sur “Notre armée secrète

  1. excellent on s’attend pas du tout à ça :)
    je pensais que tu allais parler des pompiers ou un truc dans le genre j’y étais pas du tout

  2. Je m’attendais à une chute particulière (j’ai une certaine affection pour les chutes surprenantes) mais je n’ai pas pensé aux anti-dépresseurs. :)
    Si je puis me permettre… la répétition de certains mots dans un texte peut être jolie si elle est voulue et renforce un effet. Dans le tien, le mot « mission » par exemple revient trop souvent. ;)
    Cela dit, l’idée est originale !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s